FREQUENCEPLUS.INFO

Écoutez Fréquence Plus pour rester informés.
Toute l'équipe de la rédaction se mobilise avec vous, pour vous informer sur le coronavirus COVID-19 dans la région.

Réécoutez l'info

L'Info Plus Région

Ecoutez le dernier flash

Retrouvez les flashes infos de votre région à tout moment sur votre pc, tablette ou smartphone ...

Les dernières actus

  • publié le
    A partir du 1er juin 2020, le Service d’accompagnement numérique (SAN) du Conseil départemental de la Nièvre et ses médiateurs lancent un programme d’ateliers numériques à distance, intitulé « Discussions numériques », en marge de l’accompagnement individuel et gratuit qui se poursuit, à la demande, du lundi au vendredi de 9h à 18h.
    Ces discussions numériques, d’une durée de 1h30 chacune, s'articuleront autour de 14 thèmes, 7 par semaine en alternance 1 semaine sur 2.
    Au programme : « Naviguer sur le web : sortez les favoris et favorisez vos réglages », « Ne restez pas dans le brouillard, venez visiter le cloud avec Stéphane », « Alternatives aux logiciels privatifs : découvrez les
    logiciels libres », « Manipulations basiques des photos : après le déclic, y’a Cédric », « Télécharger un programme et l’installer haut la main, avec Alain », « Maintenance logicielle de votre PC : les bases… pour lui éviter la poubelle », « Spécial déconfinement : visualisez la zone de 100 km à vol d’oiseau autour de chez vous », « Des mots de passe sûrs et faciles à retenir, avec la méthode de Gilles », « Astuces fichiers : manipulez vos PDF comme un acrobate, avec Rémy », « Gestion d’une clé USB ou d’un disque dur externe :prenez le bon bus », « Découvrez la face cachée de Facebook : paramètres, gestion de groupes, stats... », « Fichiers, dossiers : on range, on trie ! Jennifer vous explique comment faire » , « Utiliser les réseaux sociaux ? Oui ! Mais attention à ne pas devenir Tiktok », « Passez du traitement contre le COVID19 au traitement de texte, avec Juline ».

    Ces discussions numériques, qui remplacent les habituels ateliers numériques nomades dans les mairies, les centres sociaux et certains lieux publics, sont avant tout des temps d’échange et de démonstration.
    Pour garantir un confort optimal dans leur déroulement, elles sont limitées à 5 personnes à la fois.
    L’inscription est obligatoire au moins 24h avant le début au 03 58 57 05 58 ou par mail à mediation.numerique@nievre.fr.
    Le programme des semaines à venir est accessible sur la page
    http://mediation-numerique.nievre.fr/discussionsnumeriques.
    Pour participer, il faut remplir certaines conditions techniques : disposer d’un ordinateur ou d’une tablette avec une connexion internet de bonne qualité, avoir installé l’application de visioconférence Skype (préinstallée sur les dernières versions de Windows) et disposer d’un compte de connexion Skype, et pour
    les ordinateurs de bureau, disposer d’une webcam.
    En cas de difficulté pour installer/paramétrer l’équipement et Skype, les médiateurs du SAN peuvent vous aider, en amont de la discussion numérique, en appelant le 03 58 57 05 58.
  • publié le
    Face à la situation de confinement, le Maire avait instauré la gratuité du stationnement en surface à Chalon et ce, jusqu’à la fin du mois de mai.

    À compter du 1er juin, pour soutenir le redémarrage des commerçants chalonnais et faciliter les conditions d’achat de leurs clients, la Ville de Chalon a décidé de porter à 3 heures la plage horaire gratuite du stationnement de surface.
    Ces 3 heures gratuites se cumulent avec les 2 heures non payantes entre 12h et 14h. Après 3 heures de stationnement, la grille tarifaire habituelle s’appliquera (1h : 1,30€, 2h : 2,60€).
    Le stationnement reste gratuit les dimanches et jours fériés.

    Les contrôles sur la « zone bleue » reprendront partir du lundi 8 juin.
    Pour rappel, la zone bleue a pour objectif de permettre une meilleure rotation des véhicules avec 3 heures de stationnement gratuit.
    Elle est applicable de 9h à 12h et de 14h à 17h sauf les dimanches et jours fériés.
    Les résidents de cette zone bleue peuvent bénéficier d’un abonnement gratuit pour stationner (Police Municipale, 03 85 42 45 75).

  • publié le
    Dans le cadre de sa politique en faveur des déplacements doux, le Grand Chalon a mis en place, dès février 2018, une prime pour l’achat d’un Vélo à Assistance Electrique (VAE).
    Afin d’encourager les déplacements à vélo et de faire face à une demande croissante, l’Agglomération a souhaité augmenter le montant de cette prime sur la période du 28 mai au 14 juillet 2020.
    Pour cette période, la prime s’élève ainsi à 30% du prix d’achat TTC plafonnée à 300 €. Elle concerne les achats réalisés entre le 28 mai e le 14 juillet 2020 et s’applique à tout VAE neuf équipé d’une batterie au lithium-ion.
    Elle est forfaitaire et peut atteindre 450 € en cas d’achat de 2 VAE simultanément. L’offre est limitée à une prime par foyer du Grand Chalon.

    Le dossier de demande de la prime VAE doit comporter la facture d’achat au nom du demandeur, une attestation du vendeur prouvant que le matériel est conforme aux conditions fixées par la collectivité, le RIB du demandeur ainsi qu’un justificatif de domicile.

    Pour plus d’infos : Service mobilité du Grand Chalon 03 85 90 50 43 www.legrandchalon.fr ou par courriel maurice.coupat@legrandchalon.fr
  • publié le
    Olivier Véran, Ministre des Solidarités et de la Santé sera à Dijon aujourd'hui pour le Lancement de la concertation territoriale du «Ségur de la Santé» au Centre hospitalier universitaire de Dijon Bourgogne.

    Le 26 Mai 2020, le Premier ministre et le ministre des Solidarités et de la Santé ont lancé le «Ségur de la Santé», une grande concertation avec les acteurs du système de santé pour construire l'avenir de l'hôpital, de la médecine de ville, du secteur médico-social et du grand âge, autour de 4 piliers:
    - Revalorisation des carrières, développement des compétences et des parcours professionnels à l'hôpital et dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) ;
    - Définition d'un plan d'investissement, et réforme des modes de financement ;
    - Mise en place d'un système plus souple, plus simple, plus en proximité, en revalorisant le collectif, le sens de l'équipe et l'initiative des professionnels ;
    - Mise en place d'une organisation du système fondée sur le territoire et intégrant hôpital, médecine de ville et médico-social.

    Pour alimenter les travaux du «Ségur de la Santé» des retours d’expériences des professionnels de santé partout en France, un concertation territoriale est lancée cet après-midi au CHU de Dijon.
    Le Ministre des Solidarités et de la Santé visitera le centre de régulation 15 et le service de réanimation chirurgicale polyvalente du CHU de Dijon avant de présenter un discours de lancement de la concertation territoriale.
  • publié le
    L'heure des inscriptions et préinscriptions au Conservatoire du Grand Chalon a sonné !
    Si vous rêvez depuis longtemps de jouer d’un instrument de musique, si votre enfant souhaite apprendre la danse ou si le théâtre est une vraie passion, il est grand temps de vous inscrire ou réinscrire pour l’année 2020/2021 en danse, musique et théâtre que vous ayez 5 ou 80 ans : il n’y a pas d’âge pour réaliser ses rêves!

    Les élèves déjà inscrits au Conservatoire en 2019/2020 pourront se réinscrire via leur espace usager (I MUSE)  du 1er juillet au 23 août 2020.
    Pour toute personne non inscrite, vous pouvez vous inscrire jusqu'au dimanche 12 juillet 2020 inclus sur :
    https://conservatoire.legrandchalon.fr/pratiquer/les-inscriptions

    Les tarifs sont très accessibles. Les frais d’inscription du Conservatoire sont facturés pour l’ensemble de l’année scolaire.
    Ces tarifs varient selon les cursus d'étude suivis et selon le lieu d’habitation (agglomération du Grand Chalon ou hors agglomération).

    Bon à savoir : la location d’instruments de musique est également possible.

    Pour toutes questions, le secrétariat pédagogique assurera un accueil téléphonique de 10h à 12h & de 14h à 17h du lundi au vendredi.
    Tél : 03 85 42  42 65
    Mail : conservatoire@legrandchalon.fr
  • publié le
    Hier, jeudi 28 mai, les indicateurs hospitaliers de surveillance épidémiologique recensent : 448 patients hospitalisés dans les établissements de santé, dont 48 en réanimation, 1 004 décès en milieu hospitalier et 3 423 personnes sorties d’hospitalisation.
    Le système de suivi du dépistage a intégré avant-hier près de 2 400 nouveaux résultats de tests, dont 16 positifs.

    Les derniers tests en chiffres:

    Département / Nombre de nouveaux résultats de tests recensés le 27 mai / Nombre de nouveaux positifs recensés le 27 mai :

    Côte d'Or 320 / 2
    Doubs 431 / 5
    Jura 133 / 0
    Nièvre 139 / 0
    Haute-Saône 199 / 0
    Saône et Loire 624 / 5
    Yonne 326 / 0
    Territoire de Belfort 211 / 4
    Total Région 2 383 / 16

    Alors que s’ouvre bientôt une nouvelle étape du processus de déconfinement, l’Agence Régionale de Santé de Bourgogne-Franche-Comté relaye l’appel de l'Etablissement Français du Sang (EFS) pour faire face à des besoins urgents, en particulier avec la reprise de l'activité hospitalière.
    « Depuis plusieurs jours, les Français ont repris progressivement leurs activités et les dons de sang sont moins nombreux.
    Il est nécessaire d'augmenter le niveau des réserves de sang pour aborder sereinement les prochaines semaines ».
    Les dons de sang sont organisés dans le respect des règles d'hygiène et de distanciation.

    En savoir plus : https://dondesang.efs.sante.fr/
  • publié le
    Le Lynx boréal, seul grand félin sauvage présent en Europe, est une espèce menacée et strictement protégée au niveau international et national dont l’état de conservation revêt un enjeu majeur pour la France.
    Il existe un peu plus d’une centaine de spécimens sur le territoire national dont la grande majorité sur le massif jurassien. Notre région a donc une responsabilité particulière vis-à-vis de cette espèce.
    La régression de l’habitat forestier et la diminution des proies ont entraîné le déclin de l’espèce à partir du Moyen Âge.
    Actuellement, les causes les plus importantes de mortalité sont les collisions routières et le braconnage.
    Les 23 et 29 avril 2020, deux jeunes lynx ont été remis en libertés à l’endroit même où ils avaient été capturés fin 2019 alors qu’ils étaient en détresse puis soignés par le Centre Athénas. Les jeunes Lynx ont été équipés de colliers VHF/GPS pour garantir leur sécurité et collecter des informations sur leur réinsertion et leur réadaptation au milieu naturel.
    Le retour à la nature fut de courte durée pour l’un d’entre eux, retrouvé mort dans le Doubs le 1er mai grâce à ce collier émetteur. Immédiatement, une équipe composée d’un inspecteur de l’Environnement de l’Office Français de la Biodiversité et du responsable du Centre Athénas s’est rendu sur place et une autopsie a été réalisée. La mort est d’origine naturelle, mais des investigations complémentaires sont en cours pour affiner le diagnostic.
    Un troisième jeune a également été relâché dans le département de l’Ain.
    Les opérations de relâcher sont encadrées par un arrêté ministériel du 12 mai 2017, et les services de l’État (Préfecture du Doubs, DREAL Bourgogne-Franche-Comté, DDT Office Français de la Biodiversité) veillent au respect des dispositions prévues.
    Il est rappelé que l'élimination illégale d’une espèce protégée constitue un délit qui porte une atteinte grave à la biodiversité et qui est passible de peines dont la plus basse est de trois ans d'emprisonnement et de 150 000 € d'amende.
    Après l'élimination illégale de deux lynx dans les Vosges et le Jura en janvier et mars dernier, cette opération est une bonne nouvelle pour cette espèce toujours très menacée. Elle s’inscrit dans le cadre plus large du Plan National d’Actions en faveur du Lynx boréal dont la DREAL Bourgogne-Franche-Comté et l’Office Français pour la Biodiversité assurent la coordination et la rédaction pour le compte de l’État (cf site: http://www.bourgogne-franche-comte.developpement-durable.gouv.fr/).
    Ce Plan National d’Actions est réalisé grâce à la contribution de l’ensemble des acteurs concernés: représentants associatifs, scientifiques, représentants des activités socio-professionnelles, éleveurs,chasseurs.
    Il a pour objectif de rétablir le Lynx boréal dans un état de conservation favorable en France et doit être approuvé en 2020.
  • publié le
    Le don de sang est essentiel et vital à la santé publique et aux soins de nombreux malades. L’EFS (Etablissement Français du sang) et les associations pour le don de sang bénévole remercient les donneurs pour leur incroyable mobilisation pendant cette période inédite.
    Les besoins des malades restent quotidiens et augmentent avec l’activité hospitalière qui reprend. Il faut rester mobiliser avec le déconfinement qui s’amorce.
    Afin de faciliter l’accueil sécurisé des donneurs, réduire les délais d’attente et respecter les mesures de distanciation, l’EFS s’organise pour proposer aux habitants de Salins les Bainset ses environs une collecte sur rendez-vous.
    Il suffit de réserver votre créneau sur mon-rdv-dondesang.efs.sante.fr pour donner votre sang le 4juin de 16h à 20h à la Salle des Communes!
    Les mesures de distanciation et les gestes barrières sont appliqués à toutes les étapes du don.
    L’EFS fourni un masque à tous les donneurs, ainsi qu’au personnel et bénévoles bien sûr.

    Quels sont les besoins dans la région?
    Chaque jour en Bourgogne-Franche-Comté, 600 dons sont nécessaires. Les produits sanguins ont une courte durée de vie (7 jours seulement pour les plaquettes et 42 pour les globules rouges), et les besoins des patients sont quotidiens. Les hôpitaux reprennent une activité plus normale, accueillant à nouveau les malades dont la prise en charge avait été repoussée durant la crise sanitaire, et les besoins en produits sanguins remontent ces dernières semaines à 95% de leur niveau habituel.

    Comment se passe une collecte sur RDV?
    Le nombre de rendez-vous proposés est adapté:à la capacité d’accueil des donneurs dans les meilleures conditions de sécurité: distanciation, gestes barrières,hygiène et désinfection ...,au nombre de poches de sang nécessaires pour permettre d’assurer les besoins quotidiens des malades. Il est possible de venir spontanément même si tous les rendez-vous sont pourvus.
    En effet, certains pourraient ne pas être honorés ou quelques donneurs contre-indiqués au don, libérant ainsi des créneaux.
    Néanmoins, sans rendez-vous, l’EFS et l’association ne pourront garantir votre prise en charge, mais vous proposeront de compléter une promesse de don. Vous serez ainsi averti par mail ou sms de la prochaine collecte près de chez vous.
    Retrouvez l’ensemble des collectes de sang organisées près de chez vous sur dondesang.efs.sante.fr


  • publié le
    Depuis le 11 mai, 4 631 tests ont été menés en Saône-et-Loire.
    72 personnes ont été testées positives et 303 ont été identifiées comme cas contacts.
    Le 27 mai, selon l’agence régionale de santé, 142 personnes atteintes du virus Covid 19 étaient toujours hospitalisées dans les hôpitaux et cliniques de Saône-et-Loire. 9 patients étaient pris en charge en réanimation, et 93 personnes restaient suivies en soins de suite et de réadaptation.
    Depuis le début de l’épidémie, 606 personnes étaient retournées à domicile après leur hospitalisation pour le Covid 19.
    193 personnes sont décédées en Saône-et-Loire en milieu hospitalier des suites du Covid 19.

    Selon les dernières informations de Santé publique France qui remontent au 14 mai, en Saône-et-Loire, 68 établissements d’hébergement pour personnes âgées et dépendantes (EHPAD) avaient procédé à un signalement d’au moins un cas Covid 19 confirmé ou possible entre le 1er mars et le 11 mai.
    Sur cette même période, 466 résidents et 398 personnels étaient des cas confirmés ou possibles de Covid 19.
    85 résidents étaient décédés du Covid 19 dans les EHPAD de Saône-et-Loire.

  • publié le
    Alors que les indicateurs hospitaliers témoignent d’un net reflux de l’épidémie en Bourgogne-Franche-Comté, cette phase du déconfinement est marquée par une reprise prudente et progressive des activités.
    Concernant les activités de baignades (piscines), l’ARS intervient au titre du contrôle sanitaire de la qualité de l’eau.
    La surveillance épidémiologique de Santé publique France recense en Bourgogne-Franche-Comté : 467 patients hospitalisés dans les établissements de santé, dont 49 en réanimation, 1 001 décès en milieu hospitalier et 3 400 personnes sorties d’hospitalisation.
    Le système de suivi du dépistage a intégré avant-hier 1 930 nouveaux résultats de tests, dans tous les départements de la région, dont 18 positifs.

    Les derniers tests en chiffres:

    Département / Nombre de nouveaux résultats de tests recensés le 26 mai / Nombre de nouveaux positifs recensés le 26 mai
    Côte d'Or 279 / 1
    Doubs 336 / 2
    Jura 205 / 1
    Nièvre 134 / 2
    Haute-Saône 126 / 0
    Saône et Loire 414 / 10
    Yonne 348 / 2
    Territoire de Belfort 88 / 0
    Total Région 1 930 / 18

    La reprise progressive de la vie sociale concerne également les activités de loisirs, en particulier celles liées aux beaux jours. Les bassins des copropriétés, des hôtels, des chambres d’hôtes... ne font pas l’objet d’une fermeture, bien que celle-ci ait pu être recommandée par les filières professionnelles. Leur usage éventuel doit bien sûr prendre en compte les précautions sanitaires et les mesures barrières générales.

  • publié le
    Comme chaque année le 3ème week-end de septembre, Morez est en fête !
    Pour cette édition 2020, particulière compte tenu du contexte, Les Insolites de Morez seront là pour redonner de la joie, de la bonne humeur et de la culture sous toutes ses formes !Après une période de confinement, cette fête tombe à pic !
    14 spectacles de rue animeront le centre-ville, ainsi que 3 déambulations musicales et 1 concert !
    Pendant deux jours chacun pourra s’émerveiller devant les spectacles, les re présentations de jongleurs, équilibristes, voltigeurs, et surtout rire,chanter et même danser ! Toutes les animations seront gratuites !

    Les festivités se dérouleront Place Jean-Jaurès : Samedi 19 septembre 2020 de 14h30 à 23h & Dimanche 20 septembre de 10h30 à 18h.
    Buvette et petite restauration sur place, des repas seront proposés le samedi soir et le dimanche midi.
    A découvrir aussi l’Apéro des Insolites ! La commune des Hauts de Bienne offrira la boisson et chaque convive viendra avec un gâteau apéro !
    Plus ils seront originaux, loufoques, INSOLITES et mieux ce sera !
    Des ateliers tous publics seront aussi proposés et des caravanes un peu... originales déballeront leurs shows pendant deux jours !

    Programme détaillé à venir sur: www.ville-morez.fr et sur les réseaux sociaux: Facebook: Ville de Morez – Hauts de Bienne,
    Instagram : MorezHautsDeBienne
  • publié le
    Établissement culturel majeur de la ville de Dijon, le conservatoire à rayonnement régional Jean Philippe Rameau est à la fois porteur d’art et passeur de culture.
    Lieu ouvert et créatif accessible aux enfants comme aux adultes, il propose une offre artistique étendue et variée répondant aux besoins, objectifs et attentes de chacun. Musique, danse, théâtre et arts plastiques, le choix vous appartient.
    Plus de 100 enseignants vous accueillent et vous accompagnent dans la pratique et l’apprentissage de ces quatre spécialités au travers de cours et d’ateliers.
    Pour la saison 2020/2021, les inscriptions sont ouvertes du mardi 26 mai au dimanche 14 juin 2020. Démarche dématérialisée sur www.dijon.fr/conservatoire.
    Renseignements :Service vie culturelle du conservatoire à rayonnement régional de Dijon –03 80 48 83 40crr@ville-dijon.fr
  • publié le
    Les réglementations gouvernementales interdisent l’organisation, jusqu’au 1er septembre prochain, de tout événement rassemblant plus de 5 000 personnes.
    Chalon Dans La Rue, rendez-vous incontournable des arts de la rue, accueille sur 5 jours plus de 250 000 spectateurs.
    L’édition de juillet 2020 de ce festival est donc bien évidement annulée, respectant en cela les prescriptions sanitaires gouvernementales.

    En revanche, le projet ne s’arrête pas là. L’équipe de Chalon Dans La Rue, toujours soutenue par ses partenaires, travaille activement à la réalisation d’une nouvelle manifestation tenant compte des impératifs sanitaires.
    Le Centre National des Arts de la Rue et de l’Espace Public et la Ville souhaitent maintenir une offre culturelle, conscients de l’importance d’un tel événement pour les artistes, les professionnels, le territoire et le public. Cette situation inédite incite à être créatif et à se réinventer.
    La nouvelle proposition repose sur l’organisation de séquences adaptées aux normes en vigueur avec des jauges fortement réduites, des espaces contrôlés et des réservations.

    Si le contexte sanitaire le permet, on pourrait imaginer une première séquence, à petite jauge, à la fin du mois d’août ; puis une deuxième plus développée fin septembre et enfin un temps fort plus conséquent à la fin du mois d’octobre. La programmation estivale deviendrait programmation de saison.
    Tel est le scénario sur lequel les équipes du Centre National de la Rue et de l’Espace Public, en lien avec leur président, Gilles Platret, travaillent depuis quelques semaines déjà, adaptant régulièrement le projet à l’évolution de la situation.
  • publié le
    Depuis le 11 mai dernier, date de début du déconfinement, la Ville de Chalon-sur-Saône est très fréquemment sollicitée pour la réouverture de la navigation de plaisance sur les voies navigables de Saône-et-Loire.

    Ayant rencontré des responsables associatifs et des plaisanciers particuliers qui l'ont convaincu de leur volonté de respecter les mesures de sécurité sanitaires avec une pratique adaptée, Gilles Platret, Maire de Chalon, a donc saisi l'autorité préfectorale pour qu'autorisation soit donnée d'utiliser à nouveau les voies navigables de Saône-et-Loire.
    Ce courrier n'a, à ce jour, pas reçu de réponse.
  • publié le
    Le service des routes du Conseil départemental de la Nièvre reprendra son activité de fauchage aux abords des 4 370 km de routes de son ressort, mardi 2 juin (et dès le 28 mai sur les intersections et points noirs de visibilité).
    8 740 km d’accotements (2 x 4 370 km) feront ainsi l’objet d’une première coupe de l’année, qui sécurisera l’accotement sur la largeur d’une épareuse et sera élargie sur les dégagements de visibilité et les carrefours.
    19 tracteurs et leurs chauffeurs seront mobilisés pour cette opération nécessaire à la sécurité des usagers, à la protection du patrimoine routier et à la qualité paysagère des routes...
    Cette nouvelle campagne de fauchage répond à deux impératifs: la gestion différenciée de la faune et de la flore, telle qu’elle est prévue dans le Plan d’intervention végétation routière annuel du Département, d’une part; et l’organisation particulière propre à 2020, liée au Plan de reprise d’activités du Conseil départemental dans le cadre de la crise sanitaire, d’autre part.
    Si le premier plan d’intervention végétation routière évolue en 2020 (une délibération sera soumise aux conseillers départementaux), la gestion exceptionnelle due à la lutte contre la COVID19 impose de régler de nombreux détails pour le travail des agents, qui seront soumis à un protocole strict.
    Ainsi, les chauffeurs bénéficieront, en toute sécurité sanitaire, d’un transport vers leurs véhicules de fauchage chaque matin et d’un rapatriement à leur Centre d’entretien des routes (CER), le soir, avec un collègue.

    Le Département entend l’impatience des maires et des usagers quant à la réalisation de ces travaux mais le contexte sanitaire a engendré de nouvelles obligations et de nombreux détails à régler: l’organisation des centres routiers, la préparation des matériels qui n’ont pas pu être révisés et entretenus durant trois mois et qui vont passer directement de la configuration hivernale à la configuration estivale, les équipements de protection individuels (EPI), les conditions de changement des tenues, de prises des repas, de désinfection des intérieurs de tracteurs et de nettoyage des locaux...
  • publié le
    Le Musée des Beaux-Arts rouvrira le 3 juin sur autorisation du préfet.
    Les conditions de l'accueil du public, en cours de finalisation, seront adaptées aux consignes sanitaires, avec dans un premier temps,une jauge limitée permettant de respecter les règles de distanciation physique.
    Comme pour les autres musées de la ville qui ont d’ores et déjà rouvert, le port du masque sera obligatoire.
    La ville de Dijon prépare par ailleurs activement la réouverture des parcs et jardins qui pourra être effective dès que le département de Côte-d’Or et à fortiori la Région seront passés au vert.
  • publié le
    Le dépistage du COVID-19, qui doit permettre d’identifier les personnes malades et casser le plus rapidement possible les chaînes de transmission du virus, repose sur les tests virologiques.
    En complément, et dans certaines conditions strictement définies, les tests sérologiques peuvent désormais faire l’objet d’un usage précisé par les autorités sanitaires au vu des données scientifiques récentes.

    Mardi 26 mai, Santé publique France dénombrait en Bourgogne-Franche-Comté :
    - 514 patients hospitalisés dans les établissements de santé, dont 54 en réanimation,
    - 997 décès en milieu hospitalier,
    - 3 343 personnes sorties d’hospitalisation.
    Le système de suivi du dépistage a intégré avant-hier près de 800 nouveaux résultats de tests, dans tous les départements de la région, dont 11 positifs.

    Les derniers tests en chiffres:

    Département / Nombre de nouveaux résultats de tests recensés le 25 mai / Nombre de nouveaux positifs recensés le 25 mai

    Côte d'Or 102 / 0
    Doubs 151 / 1
    Jura 92 / 2
    Nièvre 50 / 1
    Haute-Saône 92 / 0
    Saône et Loire 240 / 6
    Yonne 17 / 0
    Territoire de Belfort 55 / 1
    Total Région 799 / 11

    Eviter une reprise de l’épidémie implique la vigilance de tous, dans la durée. Aucun signe évocateur de COVID-19 ne doit être négligé (fièvre, toux, diarrhée, mal de tête, perte de goût ou de l’odorat, courbatures inhabituelles, engelures au niveau des doigts). Une personne qui présente ces symptômes est invitée à consulter sans délai son médecin, qui évaluera la nécessité de prescrire un test de dépistage.
    L’ARS Bourgogne-Franche-Comté rappelle qu’il existe deux catégories de tests : les tests virologiques, détectant la présence du virus, et les tests sérologiques permettant de rechercher si une personne a développé une réaction immunitaire après avoir été en contact avec le virus.
    Le dépistage associé au processus de déconfinement repose prioritairement sur les tests virologiques (détection moléculaire par RT-PCR) grâce à un prélèvement par voie nasale.

    Après une phase d'évaluation scientifique pour déterminer leur fiabilité, les tests sérologiques font désormais l’objet d’un cadre d’utilisation défini par le ministère des Solidarités et de la Santé. Ces tests, dont la liste est publiée sur le site du ministère, peuvent être prescrits dans certains cas, en vue d’établir un diagnostic a posteriori pour les patients ayant présenté des symptômes évocateurs, mais n’ayant pas été testés par RT-PCR. Des utilisations à des fins collectives telles que l’organisation du travail au sein d’une entreprise ne sont pas pertinentes à ce stade.

    Des campagnes spécifiques de dépistages seront organisées à destination des personnels de santé ou intervenant dans des établissements d’hébergement collectif et exerçant leurs missions au contact de personnes fragiles.
    Les données scientifiques sur l’acquisition d’une immunité anti-COVID-19 restent en cours de consolidation et il faut rappeler qu’avoir des anticorps contre le virus dans les tests actuellement proposés ne veut pas obligatoirement dire qu’on est protégé contre une réinfection.
    Les gestes barrières restent donc indispensables, pour tous, partout, à tout moment.

    En savoir plus sur le site de l’ARS Bourgogne-Franche-Comté : https://www.bourgogne-franche-comte.ars.sante.fr/covid19-precisions-sur-les-tests-de-depistage

  • publié le
    La Maison de Quartier des Prés Saint-Jean sera fermée à partir d'aujourd'hui mardi et jusqu’à nouvel ordre suite à la présentation par un agent de symptômes de type COVID-19. Si l’état de santé de l’agent n’est pas préoccupant, ce dernier sera testé dès aujourd'hui.
    Afin de ne pas exposer au risque de contamination les agents et le public, Gilles Platret, maire de Chalon, a décidé de fermer la structure par mesure de précaution, dans l’attente des résultats du test.
    La santé et la lutte contre l’épidémie restent la priorité.
  • publié le
    A compter d'aujourd'hui, mardi 26 mai, l’Espace Patrimoine pourra à nouveau accueillir du public en respectant cependant les consignes sanitaires d’usage. Cela implique certains aménagements de fonctionnement :
    - horaires d’ouverture : du mardi au dimanche, de 10h à 13h et de 14h à 17h,
    - 10 personnes maximum dans l’Espace patrimoine, personnel compris,
    - visites par créneaux d’1h maximum : entrée des visiteurs à chaque début d’heure pleine (10h, 11h, 12h, 14h, 15h, 16h) et jusqu’à la jauge maximale autorisée, sortie à la fin de l’heure,
    - port du masque obligatoire,
    - respect des gestes barrières (distanciation physique, nettoyage des mains, pas d’embrassade ni de serrage de mains …).
    L’Espace Patrimoine est un centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine de la cité, gratuit et ouvert à tous.
    Vous pourrez y découvrir :
    - l’exposition permanente, intitulée Fragments d’histoires, une histoire architecturale et urbaine de Chalon-sur-Saône », qui propose une découverte des grandes étapes qui ont façonné la forme actuelle de la Ville,
    - l’exposition temporaire Les Trente Glorieuses à Chalon-sur-Saône : Chalon-sur-Saône a très tôt attiré l’attention des chercheurs car c’est l’un des rares territoires en France à avoir expérimenté la totalité des procédures d’urbanisme mises en œuvre pendant les Trente Glorieuses (1945-1975).
    C’est une période de forte expansion pour la ville, et, aujourd’hui encore, beaucoup de Chalonnais vivent dans des logements construits à cette époque, issus des opérations Aubépin, Bellevue, Bassin du Canal, Canal Rocade, Brill-Pinette, Laennec, ZUP des Prés Saint-Jean, ZAC du Plateau Saint-Jean, Chalon Nord ou Rives de Saône…
    Cette exposition temporaire réalisée en partenariat avec le service Inventaire et Patrimoine de la Région Bourgogne-Franche-Comté, à l’occasion de la sortie de l’ouvrage Divers Cités : Les grands ensembles Bourgogne & Chalon-sur-Saône.
    Espace Patrimoine
    24 quai des Messageries
    03 85 93 15 98
  • publié le
    En date du 25 mai, Santé publique France recensait en Bourgogne-Franche-Comté :
    - 624 patients hospitalisés dans les établissements de santé, dont 58 en réanimation
    - 994 décès en milieu hospitalier
    - 3 226 personnes sorties d’hospitalisation.
    Le système de suivi du dépistage a intégré le dimanche 24 mai, 556 nouveaux résultats de tests, dont 4 positifs.

    Les derniers tests en chiffres:

    Département / Nombre de nouveaux résultats de tests recensés le 24 mai / Nombre de nouveaux positifs recensés le 24 mai

    Côte d'Or 39 / 0
    Doubs 112 / 2
    Jura 45 / 1
    Nièvre 31 / 0
    Haute-Saône 108 / 0
    Saône et Loire 42 / 0
    Yonne 179 / 1
    Territoire de Belfort 0 / 0
    Total Région 556 / 4

    Le Covid-19 continue de circuler, avec son potentiel de dangerosité. Pour se protéger et protéger les autres, les gestes barrières simples, qui sont désormais bien connus de tous, peuvent être complétés, en particulier dans certaines situations, par le masque de protection grand public. Son bon usage implique cependant le respect de quelques précautions.

  • publié le
    Depuis le 11 mai, dans le cadre de la stratégie nationale « protéger, tester, isoler », 3 935 tests ont été menés, 56 personnes ont été testées positives et 156 ont été identifiées comme cas contacts.

    Pour casser les chaînes de transmission de l'épidémie, l'État propose aux personnes qui n'ont pas besoin d'être hospitalisés, qu'elles soient positives au Covid 19 ou cas contact, de loger dans des hôtels mis à disposition.
    Il s'agit de garantir à ces personnes les conditions d'un bon isolement pendant la durée des symptômes ou pour la quatorzaine, tout en facilitant leur suivi et en réduisant pour leurs proches les risques de contamination.
    Les frais d'hôtel et les repas sont pris en charge et le suivi sanitaire est organisé par l'Agence régionale de santé.

    Le 24 mai, selon l’agence régionale de santé, 161 personnes étaient toujours hospitalisées dans les hôpitaux et cliniques de Saône-et-Loire pour le Covid 19. 10 patients sont pris en charge en réanimation. 106 personnes ont pu être placées en soins de suite et de réadaptation.
    Depuis le début de l’épidémie, 575 personnes sont retournées à domicile après leur hospitalisation pour le Covid 19. Depuis le début de l’épidémie, 191 personnes sont décédées en Saône-et-Loire en milieu hospitalier des suites du Covid 19.

    Selon les dernières informations de Santé publique France qui remontent au 14 mai, en Saône-et-Loire, 68 établissements d’hébergement pour personnes âgées et dépendantes (EHPAD) avaient procédé à un signalement d’au moins un cas Covid 19 confirmé ou possible entre le 1er mars et le 11 mai.
    Sur cette même période, 466 résidents et 398 personnels étaient des cas confirmés ou possibles de Covid 19.
    85 résidents étaient décédés du Covid 19 dans les EHPAD de Saône-et-Loire.


  • publié le
    L’activité liée au coronavirus dans les établissements de santé de Bourgogne-Franche-Comté demeure stable.
    Hier, 24 mai, la cellule régionale de Santé publique France recensait :
    656 personnes hospitalisées dans les établissements de santé de Bourgogne-Franche-Comté, dont 61 patients en réanimation, 990 décès en milieu hospitalier et 3 180 personnes sorties d’hospitalisation.
    Le système d’information SI-DEP, qui assure le suivi du dépistage, a intégré samedi 23 mai environ 1 400 nouveaux résultats de tests, dont 27 positifs.

    Les derniers tests en chiffres:

    Département / Nombre de nouveaux résultats de tests recensés le 23 mai / Nombre de nouveaux positifs recensés le 23 mai

    Côte d'Or 215 / 9
    Doubs 269 / 5
    Jura 137 / 4
    Nièvre 86 / 2
    Haute-Saône 96 / 1
    Saône et Loire 412 / 5
    Yonne 161 / 0
    Territoire de Belfort 25 / 1
    Total Région 1 401 / 27

    Le virus est toujours présent : le respect individuel et collectif de tous les gestes de prévention et le recours à un médecin au moindre symptôme doivent s’inscrire dans la durée pour briser rapidement et efficacement les chaînes de contamination.
    Parce qu’elles risquent de développer une forme sévère de la maladie, les personnes ayant plus de 65 ans ou atteintes d’une pathologie chronique (maladie cardiovasculaire, diabète, obésité, pathologie respiratoire chronique, cancer évolutif sous traitement, hémopathie, insuffisance rénale sévère...), présentant une immunodépression ou les femmes enceintes, au cours du troisième trimestre de grossesse, sont incitées à faire preuve d’une grande vigilance, se protéger en permanence, éviter tous les déplacements et contacts non nécessaires.
  • publié le
    En attendant une réouverture totale et autorisée des médiathèques, et pour répondre aux exigences sanitaires actuelles, la médiathèque Jura Nord à Gendrey se déconfine avec une nouvelle organisation: un drive sur rendez-vous.
    «On repart, mais différemment, résume Cédric Nouet, responsable Médiathèque, culture et associations à Jura Nord. Ce protocole s’appuie sur les recommandations nationales d’ouverture progressive des médiathèques françaises.»
    Une phase test a été validée avec succès le 15 mai dernier, auprès d’une quinzaine de lecteurs.Si le site de Dampierre reste toujours pour l’heure fermé (et ce jusqu’à fin mai), il est donc possible pour les adhérents de commander des ouvrages et de venir les récupérer à Gendrey sur rendez-vous, «afin d’éviter les files d’attente car les retours et demandes sont nombreux» précise Cédric Nouet.
    Les ouvrages restitués seront placés en quarantaine durant une semaine avant d’être de nouveau proposé au prêt.
    En pratique:
    - Il faut réserver les ouvrages sur le site de la médiathèque (https://mediatheque.jura-nord.com/), ou sur l'appli Bibenpoche, ou encore par mail à l'adresse de la médiathèque (mediatheques@jura-nord.com), en précisant les titres des livres ou films, ou encore une liste d’envies.
    Il est également possible de réserver par téléphone au 03 84 81 08 88.
    Ensuite, il faut prendre rendez-vous pour venir chercher les documents commandés, par téléphone ou par mail.
    Lorsque le créneau sollicité est validé, il n'y a plus qu'à venir récupérer ses ouvrages à la médiathèque de Gendrey, sans passer par l’entrée habituelle, mais par la salle des ordinateurs.
    Le retour des documents se fera via une caisse de retour vers la porte en verre de la salle des DVD.
    Inutile de désinfecter les ouvrages puisqu’ils seront placés en quarantaine.
    Les nouveaux documents seront préparés à votre nom à la salle des ordinateurs.
    HORAIRES DU DRIVE A GENDREY :
    - Lundi, mardi, mercredi, vendredi : 14h-18h
    -Samedi : 14h-17h
    -Jeudi : fermé
    HORAIRES D'APPEL: pour demander des infos, passer commande, prendre rendez-vous...
    -Lundi, Mardi, Mercredi, Vendredi : 10h-18h
    -Samedi : 12h-17h
    -Jeudi : fermé
    Drive et permanence téléphonique seront ouverts vendredi et samedi de l’Ascension : 03 84 81 08 88
  • publié le
    La réouverture des écoles s’est déroulée à Jura Nord lundi 18 mai.
    Ce report a été nécessaire et largement mis à profit pour offrir dès lundi des conditions d’accueil optimales.
    Tout a été désinfecté plusieurs fois. Les enseignants ont installé leur classe, le sens de circulation dans l’école, le marquage au sol (avec le soutien du service technique de Jura Nord et les maires des communes concernés par une école).
    Un travail de collaboration entre les écoles et la collectivité a pu se faire pour finaliser les besoins des uns et des autres.
    Et qui dit école, dit périscolaire!
    Parallèlement et conjointement avec les écoles, les accueils de loisirs ont aussi travaillé d’arrache-pied pour assurer une continuité de service dans chacune des écoles. Le même travail de préparation de désinfection et d’organisation a été fait, avec la même énergie et la même volonté d’offrir aux enfants un cadre rassurant.
    Et la pédagogie ?
    Dans tous les discours, les directives sanitaires dominent, car le fonctionnement contraignant qu’elles imposent demande une gymnastique de l’esprit et une énergie considérable.
    Mais enseignants, animateurs n’oublient pas leur rôle premier: accompagner les enfants dans leurs apprentissages, leurs découvertes, leurs questionnements qu’ils soient scolaires ou de loisirs.
    Les familles ont également leur rôle à jouer. Il est primordial que les différentes consignes et autres protocoles soient respectés et que chacun fasse preuve d’indulgence et de patience si le dispositif est long, parfois fastidieux.
    Il est gage de sécurité pour tous,petits et grands.

  • publié le
    Le 14 mai, 446 écoles de Saône-et-Loire (sur un total de 554) ont ouvert à nouveau.
    36 écoles ouvriront à compter du 25 mai, ce qui représente 87 % des écoles. 30 % des élèves des niveaux prioritaires (grande section maternelle, CP et CM2) ont fait leur retour en classe le 14 mai.

    Un protocole national sanitaire fixe les règles pour chaque temps de la vie de classe. Il a guidé les équipes des collectivités, les enseignants et les inspecteurs de l’Éducation nationale (I.E.N) pour mettre en place une organisation sécurisée de l’accueil des personnels et des enfants.
    15 enfants sont accueillis au maximum en classe.
    Les enseignants ont été formés les 11 et 12 mai aux gestes barrières, à la mise en place du protocole sanitaire et à l'utilisation du masque.
    Il est recommandé pour l’ensemble des personnels et obligatoire lorsque les règles de distanciation risquent de ne pas être respectées.
    Les enfants ont également été sensibilisés aux gestes barrières et de l’avis de tous les professionnels sont très respectueux de ces règles.
    Félicitations à eux. Ils sont les ambassadeurs auprès de nous et de leurs parents pour qu’en toute circonstance et dans tout lieu, ces gestes soient adoptés.

    En Saône-et-Loire, cette reprise s’est déroulée avec succès grâce à l’engagement des directeurs d’écoles, des personnels de l’Éducation nationale, mais aussi des maires et de l’ensemble des collectivités territoriales concernés qui ont travaillé avec pragmatisme et une volonté de faire au mieux. Le préfet, les sous-préfets, le directeur académique des services de l’Éducation nationale et les I.E.N sont à la disposition des maires et des directeurs d’école pour les aider à poursuivre leur action.

    Le retour des enfants à l’école est un impératif pédagogique et un impératif de justice sociale. Cette reprise avec le respect strict des gestes barrières doit donner confiance aux parents.
  • publié le
    Les chiffres publié le 18 mai, par l’Agence régionale de santé, révèlent que 187 personnes étaient hospitalisées en Saône-et-Loire pour le Covid 19 ( soit 5 de plus que le 17 mai), avec 11 patients en réanimation ( soit 3 de moins par rapport au 17 mai), 109 personnes en soins de suite et de réadaptation (chiffre stationnaire depuis le 16 mai).
    Depuis le début de l’épidémie, 545 personnes sont retournées à domicile après leur hospitalisation pour le Covid 19, en stagnation depuis le 16 mai.
    Depuis le début de l’épidémie, 187 personnes (1 de plus depuis le 17 mai) sont décédées en Saône-et-Loire en milieu hospitalier des suites du Covid 19.

    Le dépistage du Covid-19, dans le cadre de la stratégie nationale « Protéger, tester, isoler », poursuit sa montée en charge. C’est un dispositif majeur afin de circonscrire le virus et casser les chaînes de transmission. En Saône-et-Loire, selon l’Agence régionale de santé, depuis le 13 mai, 1484 tests de dépistage ont été réalisés dans les laboratoires. Pour 28 personnes, le test est positif.

    Hier matin, le préfet de Saône-et-Loire est allé à la rencontre des équipes de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) de Saône-et-Loire, mobilisées pour assurer le suivi des personnes positives au Covid 19, ainsi que leurs cas contacts. Il les remercie chaleureusement pour leur engagement et leur écoute.
  • publié le
    Santé publique France recensait hier, 19 mai : 758 personnes hospitalisées dans les établissements de santé de la région, dont 75 patients en réanimation, 978 décès survenus à l’hôpital et 3 039 personnes sorties d’hospitalisation.
    Néanmoins, la situation évolutive impose toujours prudence et prévention.
    Le dépistage se poursuit dans une stratégie offensive d’identification des cas : plus de 810 nouveaux résultats de tests ont été enregistrés hier dans la région, dont 14 résultats positifs.

    Les derniers tests en chiffres:
    Département / Nombre de nouveaux résultats de tests recensés le 18 mai / Nombre de nouveaux positifs recensés le 18 mai
    Côte d'Or 102 / 1
    Doubs 136 / 2
    Jura 32 / 0
    Nièvre 59 / 1
    Haute-Saône 63 / 0
    Saône et Loire 238 / 10
    Yonne 162 / 0
    Territoire de Belfort 22 / 0

    L’Agence Régionale de Santé rappelle l’importance de contacter son médecin traitant ou un médecin de permanence Dès les premiers signes évocateurs de la maladie (fièvre, toux, perte brutale de goût et de l’odorat...) . En cas de symptômes graves comme des difficultés respiratoires, il faut composer le 15.
    Pour tous et dans tous les départements de la région, les règles de prévention restent de mise : gestes barrières, respect de la distanciation physique minimale d’un mètre, réduction du nombre des contacts.
  • publié le
    Depuis le 14 mai, les services de transport scolaire de la Région Bourgogne-Franche-Comté ont repris du service. Cependant, plusieurs lignes ne circulent pas, faute de personnel de conduite.

    A Jura Nord, à l’exception du circuit Monteplain-Ranchot, toutes les lignes circulent.
    Sur le secteur de Gendrey, les deux circuits existants sont assurés, mais avec le même bus. Le circuit de Sermange est assuré en premier, puis le bus dessert les arrêts du circuit de Taxenne. Les enfants du circuit de Taxenne arriveront donc avec un léger retard à l’école.

    Les gestes barrières à respecter dans les cars

    La Région et les opérateurs de transport s’efforcent de mettre tout en œuvre pour que les recommandations et obligations liées au déconfinement soient respectées et adaptées au transport scolaire par car.

    • Distanciation physique :
    - Un enfant tous les deux sièges : chaque élève sera placé près des vitres du véhicule.
    La place voisine sera neutralisée.
    - Le premier rang derrière le chauffeur sera aussi neutralisé afin d’établir une
    distance physique suffisante entre le chauffeur et les élèves transportés.

    Masques :
    Conformément au protocole sanitaire national, les enfants scolarisés en école maternelle ou élémentaire ne portent pas de masque.

    • Désinfection :
    Chaque car sera désinfecté quotidiennement au dépôt ou par le chauffeur lui-même.

    • Gestes barrière :
    Des supports pédagogiques illustrés seront mis en place dans les cars afin de permettre aux enfants de suivre les gestes barrière avec lesquels ils ont commencé à
    se familiariser :
    - Mouchoirs à usage unique
    - Tousser ou éternuer dans son coude
    - Ne pas se toucher le visage
    - Garder la distance avec le passager devant ou derrière son siège

    Montée dans les cars

    À l’aller, il appartient aux parents de s’assurer que leurs enfants ont lavé leurs mains à domicile ou à l’aide d’un gel hydroalcoolique avant de monter dans le car. Cette disposition est aussi nécessaire pour assurer la régularité des horaires des circuits ainsi que le respect des temps de parcours.
    Les parents pourront aussi veiller à ce que la distanciation physique recommandée soit respectée pendant le temps d’attente du car.
    Au retour, les mêmes principes sont prescrits.
  • publié le
    Dans le contexte sanitaire actuel, l’édition 2020 de la traditionnelle «Fête des voisins –Immeubles en fête»,qui se déroule chaque année dans toute la France, aura lieu sous une forme adaptée aux circonstances.
    Une «Fête des voisins aux balcons et aux fenêtres» est prévue vendredi 29 mai.Chacun est invité, dans le respect scrupuleux des gestes barrières, à imaginer ce temps de convivialité (informations à retrouver surhttps://www.dijon.fr/Actualites/La-fete-des-voisins-aux-balcons-et-aux-fenetres).
    Depuis plus de 20 ans, les très nombreux participants de la «Fête des voisins» sont les acteurs du succès de cette manifestation qui est une démarche citoyenne pour rompre l’anonymat et l’isolement.
    Un second temps festif, appelé «Fête des voisins solidaires»aura lieu le vendredi 18 septembre 2020 pour célébrer l’élan de générosité et de solidarité que nous avons connu pendant la crise du coronavirus.
    Cette année encore la ville de Dijon apporte son soutien à l’évènement. Vous retrouverez le moment venu toutes les informations nécessaires pour la «Fête des voisins solidaires»sur www.dijon.fr.
  • publié le
    A compter de ce mardi 19 mai, le commerce non alimentaire reprend sa place sur les marchés de Dijon aux côtés des commerces alimentaires.
    Les emplacements habituels seront maintenus à l'exception de quelques réaménagements nécessaires pour garantir le respect des consignes sanitaires.
    Pour rappel, le port du masque est fortement recommandé. Il est obligatoire à l'intérieur des Halles de Dijon.

Les chroniques

  • Info Plus Région

    lun-dim toutes les demi-heures de 5h à 23h30

    L'essentiel de l'actualité nationale et regionale en Bourgogne-Franche-Comté.
  • Météo

    lun-ven · 6h27 · 6h57 · 7h27 · 7h57 · 8h27 · 8h57 · 10h27 · 12h27 · 16h27 · 19h27

    sam-dim · 6h02 · 7h02 · 8h02 · 9h02

  • Info trafic

    lun-ven · pas de trafic cette semaine

    Restez informés de l'état du trafic routier.
  •  ▷
    Ecouter